Ganoderma lucidum : le champignon d’immortalité, nouvel allié dans la lutte contre la douleur induite lors de traitement anticancéreux.

POSTER 24

Lallet-Daher Hélène, Université de Montpellier – Université Paul-Valéry Montpellier – EPHE – IRD, Montpellier, Laboratoire de Botanique, Phytochimie et Mycologie, CEFE, CNRS, Etudiante 6ème année de Pharmacie, France,
Fons Françoise, Université de Montpellier – Université Paul-Valéry Montpellier – EPHE – IRD, Montpellier, France, Laboratoire de Botanique, Phytochimie et Mycologie, CEFE, CNRS, Professeur d’Université, France,
Nirdé Philippe, Institut des Biomolécules Max Mousseron, Montpellier, UMR5237, Charge de Recherche Hors classe, France,
Rapior Sylvie, Université de Montpellier – Université Paul-Valéry Montpellier – EPHE – IRD, Montpellier, France, Laboratoire de Botanique, Phytochimie et Mycologie, CEFE, CNRS, Professeur d’Université, France,

Si la phytotérapie a depuis longtemps acquis ses lettres de noblesses, le champignon demeure le parent pauvre dans le domaine des soins naturels. Cependant, certaines espèces de champignons telle que le ganoderme luisant (Ganoderma lucidum) sont utilisées depuis des millénaires en Chine et au Japon comme aliments de longue vie et de jeunesse prolongée. Aujourd’hui la mycothérapie est en pleine mutation, passant d’une médecine empirique à une science basée sur des preuves scientifiques. Dans ce contexte un nombre croissant d’étude sont publiées chaque année afin de légitimer et de comprendre leurs utilisations traditionnelles mais également de leurs trouver de nouvelles propriétés pharmacologiques. Au regard de ces nombreuses preuves scientifiques, l’utilisation de la mycothérapie peut trouver sans aucun doute une place légitime en tant qu’intervention non médicamenteuse (INM) dans le parcours de soin, de santé et/ou de vie d’une personne malade ou à risque de maladie. En effet le mycothérapie peut avoir une action préventive ou thérapeutique. L’utilisation d’extraits ou de molécules bioactives isolées de Ganoderma lucidum potentialise l’action de traitements biomédicaux en améliorant par exemple l’observance des patients par une réduction notable de leurs toxicités responsables des douleurs ressenties. Toutefois l’utilisation de Ganoderma lucidum n’est pas dépourvu de toxicité. En effet des cas d’effets indésirables et d’interactions médicamenteuses ont été rapportés dans la littérature scientifique.

– Ayeka P, 2018. Potential of mushroom compounds as immunomodulators in cancer immunotherapy: A review. Evidence based complementary and alternative medicine. Volume 218, article ID 7271509
– Popovic V et al., 2013. Mycotherapy of cancer : an update on cytotoxic and antitumor activities of mushrooms, bioactive principles and molecular mechanisms of their action. Curr Top Med Chem. 13(21):2791-806
– Yuen MFet al., 2004. Hepatotocixity due to a formulation of Ganoderma lucidum (lingzhi). J Hepatol; 41:686-687

novembre 24

10:30

– 11:15

(45′)

Foyer ARIANE

Copyright 2019 MY WAY EVENT. All rights reserved